Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog ogpresse

LES EGLISES ROMANES : DE SUBTILES MACHINES A GUERIR ET TRANSFORMER (2ème PARTIE)

8 Août 2010 , Rédigé par 08/08/2010 Publié dans #Cabinet de curiosités - énigmes et mystères

colombe.gif

Dimanche 8 août 2010  

Dans la 1ère partie de cet article, nous avons vu avec Paul Trilloux et Jacques Bonvin que les églises romanes étaient encore aujourd'hui - pour certaines - des machines fonctionnant sur plusieurs niveaux : au plan physique, elles peuvent régénérer et renforcer, au plan spirituel, elles permettent d'avancer vers plus de conscience et de faire la rencontre d'énergies subtiles supérieures...

Les chapiteaux, notamment, sont le moyen privilégié utilisé par les moines bâtisseurs de ces églises, héritiers des druides celtes, pour délivrer leur enseignement. Ce second et dernier article cherche à en donner une nouvelle illustration : 

 

- L'entrée et le bas de l'église sont chargés en énergie tellurique ; on y trouve souvent des  monstres ou masques grimaçants émettant une vibration lourde (l'homme du Moyen Age la percevait dans son corps) : ce sont les gardiens du seuil ; parmi eux le dragon ne nous demande pas de tuer la bête en nous, mais nous invite à considérer notre animalité et à maintenir à distance nos préoccupations quotidiennes et matérielles avant d'entrer.

- Dans l'église de Thuret (Puy de Dome) les chapiteaux délivrent un enseignement suivi ; un des premiers montre un singe encordé par le cou qui ne peut se redresser : l'énergie tellurique dégagée à cet endroit par le pilier, symbolisée par la corde, le bloque au niveau du chakra de la gorge, empêchant l'énergie d'en haut de passer ; l'homme peut se recharger à l'énergie de la terre, mais pour se relever il doit aussi trouver l'énergie cosmique en ouvrant sa partie spirituelle. Autre message -plein d'humour : de l'anus du singe sort et se répand, en ronds concentriques (qui suggèrent le pelage) l'énergie lourde de la terre! Qui plus est, un Arum, plante purgative, pousse entre les jambes de l'animal : pour recevoir ce dont on a besoin, il faut se purger !

- L'atlante, l'acrobate, le jongleur de Thuret et d'autres églises romanes font contrepoint à ce singe ; l'atlante debout ou presque, les yeux ouverts, repousse la voûte de ses bras : il ne se laisse pas écraser par le poids de la vie et des passions, et nous montre comment nous relever, en conscience.

Boeuf, cochon, sanglier sont aussi des animaux telluriques, souvent des représentaions symboliques du druide (l'église de Thuret repose sur un ancien lieu celtique.)

 

Autres significations de chapiteaux en remontant vers la partie haute de l'église, en précisant qu'après franchissement du "Jourdain" (voir 1ère partie), les énergies se réunissent :   

- Sirènes: ces êtres marins ont besoin d'eau pour vivre ; elles indiquent un courant d'eau souterrain à leur emplacement ; des doubles queues de sirènes ou sirènes voisines entrecroisant leurs queues indiquent des croisements d'eau, et des entrelacs, de la même manière, un point de croisement d'énergies telluriques.

-  Ange, homme ailé : souvent en relation avec le boeuf tellurique, il symbolise les énergies cosmiques et le passage des unes aux autres, que l'homme doit réaliser pour devenir l'homme debout, l'atlante (qui souvent, les yeux ouverts, regarde la lumière placé sur un chapiteau orienté plein sud.)

- Héron, échassier (à Thuret sur un chapiteau du choeur, au plus haut de l'église) : capable de voler, les pattes plantées dans l'argile des origines, il tient dans son bec le serpent de l'énergie tellurique (ou vouivre), qu'il maitrise en le tenant par la queue : symbole parfait de la fusion des forces opposées ! 

 

Enfin, quittons les chapiteaux pour nous intéresser au Christ en gloire, entouré d'une mandorle, ornant le linteau du portail sud de Thuret (et les façades des églises en général) ; dans sa main droite qui bénit il réunit les cinq énergies : telluriques avec l'auriculaire et l'annulaire pointés vers le bas, cosmiques avec les 3 autres doigts levés ; au centre de sa poitrine, un trou indique le chakra du plexus solaire, ouvert ; à sa gauche et à sa droite les archanges Michel et Gabriel maintiennent sa mandorle : Michel, à gauche, a les yeux fermés : il est celui qui maîtrise l'énergie tellurique du dragon, descendu dans la matière chasser l'homme du Jardin d'Eden ; à droite, Gabriel, les yeux ouverts, est le passeur de l'énergie divine, annonciateur de la Révélation à Marie et transmetteur de la parole de Dieu (Allah) dans le Coran...            

  

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

olivier Gabriel 16/08/2010 19:22



merci ! j'attendais ton commentaire... (c'est vrai que ce genre de synthèse n'est pas évidente à pondre, ça m'a pris du temps)   



Durgalola 15/08/2010 15:46



excellent, tout semble tellement relié, tout, en lisant l'article, je pense au yoga, au boudhisme


bref bien intéressante