Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog ogpresse

DOCUMENT : COMMENT JACK LANG FAIT ECRIRE SES LIVRES (ET D'AUTRES...)

18 Février 2012 , Rédigé par BRIGALE Publié dans #politique-société-idées

image 22902

Je cite ici le cas de Jack Lang, mais il est loin d'être un cas isolé : hommes politiques, universitaires, journalistes, stars des médias (etc.), ils sont des centaines de personnes connues (peut-on dire "écrivains"?) à publier chez de grands éditeurs des livres dont ils rédigent au plus quelques pages ; le reste vient de la plume de leurs étudiants, assistants, collaborateurs et autres nègres... 

 

La méthode de Jack Lang est un bon exemple de la façon dont ils opèrent ; la voici, confiée à L'EXPRESS en septembre 2005 par un éditeur : 

 

"Il arrive avec une idée, jamais gratuite : il va écrire sur François 1er ou sur la Vème République parce qu'il a tel ou tel objectif politique. Un spécialiste ou des documentalistes font un "plâtre". Lang le lit, fait des remarques et le renvoie à "l'atelier" pour une deuxième version qui va ensuite chez l'éditeur. Ce dernier apporte ses retouches, puis, après un autre passage à "l'atelier", Lang met le vernis. C'est un peu comme Rembrandt et ses aides (...) Lang remarque un détail dans ses archives, exige qu'il soit évoqué dans un passage du livre, qu'il trouve trop court et fait reprendre selon ses consignes."

 

Au moins nous, les petits prolos de l'écriture dont les "pros" de l'édition ne lisent pas les manuscrits (parce que nous n'avons pas de nom, ne tombons pas sous les feux de l'actualité...), dont les grands salons nous refusent en général l'accès, AU MOINS NOUS LES ECRIVONS NOUS-MÊMES DE A à Z, NOS ROULEAUX DE P.Q. !

 

(P.S. : "A vot' bon coeur : prenez-moi un livre ! - voir haut de la page d'accueil)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Andrée 19/02/2012 20:57


c'est pour cela mon blog est mon espace de diffusion, de l'auteur à l'espace du monde.


sans intermédiaire "merdouilleux"

BRIGALE 19/02/2012 07:59


Le plus choquant pour moi reste qu'ils font faire et retirent le profit comme s"ils avaient fait eux-mêmes : insupportable... Mais cela ne m'empêche pas de respirer et de vivre heureux :
l'injustice fait partie de la vie et l'envie est une saloperie.


Merci pour le partage du coup de gueule (ce n'est que cela.)


Un jour il faut que je voie Venise aussi...


 

Zaz 18/02/2012 17:49


Je comprends votre coup de gueule et le partage entièrement.


Ce qui me choque dans ces pratiques est que "l'écrivain" qui a recours à une plume anonyme n'exige pas que son nom soit mentionné, au moins à l'intérieur du livre. Certains le font mais ils sont
rares ! J'ai lu récemment un livre signé "Patricia Kaas", eh bien elle annonce la couleur dès les premières pages, elle a eu recours à une jeune femme pour "écrire" son livre.


D'ailleurs, quand j'écris une autobiographie pour un de mes clients, s'il est bien l'auteur du livre sur la couverture, mon nom paraît à l'intérieur, sous le titre, avec cette mention "avec la
collaboration d'Isabelle Chalumeau" et je signe même un avant-propos. Mes clients trouvent cela normal. Mais leurs livres, pas plus que les miens, ne sont destinés à être édités à compte
d'éditeur et distribués à grands renforts de pubs afin de faire retentir la mélodieuse antienne des caisses enregistreuses !!!


Bah ! Olivier, on vaut mieux que certains et les éditeurs ne savent pas de quoi ils se privent !!!