Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog ogpresse

Deuxième prix du concours NEXUS été 2011

6 Août 2011 , Rédigé par BRIGALE Publié dans #Phénomène OVNI

extraterrestre

Ce discours a obtenu l’un des deux prix du jeu-concours lancé par le magazine Nexus dans son n°74 (mai-juin 2011.) Le sujet était : « Imaginez : vous êtes représentant de l’autorité publique et devez annoncer officiellement à l’humanité le premier contact avec des visiteurs extraterrestres. » J’ai gagné les félicitations du rédacteur en chef et un abonnement de deux ans au magazine (résultats dans le n°75 de juillet-août) mais, par manque de place, une publication n’a pas été prévue : heureusement, il existe plus d'un moyen de rattrapage !... Bonne lecture à tous et toutes.

Olivier GABRIEL 

 

« Madame,

Monsieur,

Chers Compatriotes,

Citoyens des cinq continents de la planète Terre,

 

Bien que Président des USA – un Etat parmi beaucoup d’autres-, je m’adresse aux citoyens de tous les Etats aujourd’hui. C’est la première fois dans l’Histoire, parce que cette journée marque une frontière, un tournant inégalé dans l’histoire de l’humanité, son entrée dans une nouvelle dimension

Aujourd’hui est un jour jamais vu. La Terre n’est plus divisée en Etats, en  blocs ou en Nations : elle ne forme plus qu’un seul et même super Pays.

Quelque chose de prodigieux s’est produit, de difficile à croire, un peu comme l’apparition d’une deuxième lune dans notre ciel, et je suis venu vous en parler.

Il y a eu un avant, mais avec ce discours commence un après : la fin d’un monde : celui, connu, balisé, rassurant que nous habitions hier encore. Désormais, pour chacune et chacun d’entre nous, les repères familiers vont bouger, le décor auquel nos yeux et surtout notre esprit étaient habitués va changer, s’élargir, s’approfondir…

Rien à voir, donc, avec la fin du monde annoncée par le calendrier Maya - dont on vous a beaucoup parlé ces derniers temps - et son cortège de destructions massives, de cataclysmes, d’horreurs… Il s’agit bien pourtant de la fin d’un monde. Une aventure nouvelle commence.

L’histoire de l’homme, vous le savez, n’a cessé d’être jalonnée de découvertes de terres inconnues, de rencontres de peuples nouveaux. L’histoire de l’homme, en fin de compte, c’est cette succession régulière,  quasi permanente, de contacts et de découvertes.

Elle ne s’arrête pas avec l’évènement que vous annonce aujourd’hui, mais monte d’un cran, amorce un virage dans une nouvelle direction : celle des étoiles. Nous allons maintenant regarder ailleurs.

Attention, aucune comète arrivant du fond de l’espace ne menace la vie sur la terre, des ras de marée géants ne vont pas engloutir les continents. Je ne suis pas venu annoncer l’apocalypse. Du moins pas cette apocalypse-là… Apocalypse, je le rappelle, est un mot grec dont le sens premier est «dévoilement», «révélation», ou encore « divulgation », comme nous disons aujourd’hui. L’apocalypse dont je vous parle constitue une révélation, au sens de ce terme grec mal connu.

Quelque chose est venu vers nous depuis l’espace.

Jusqu’à maintenant, cette chose était à peine mentionnée dans les journaux, les bulletins d’information télévisés, les articles et les livres sérieux. Malgré des observations parfois très anciennes, remontant à l’antiquité et au Moyen-âge, malgré les témoignages de nombreuses personnes, de policiers, de pilotes de ligne, de marins, et même d’astronomes, on évitait d’en parler, de peur de passer pour un «dérangé» ou de voir sa carrière brutalement interrompue. Ces « rêveries et élucubrations » étaient réservées aux films de série b et aux romans de science-fiction, aux artistes de seconde zone et à leur public de prédilection : les adolescents.

Certes, depuis une douzaine d’années, la situation avait commencé à évoluer. Il y a eu Internet, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, le secret devenait plus difficile à garder… Les archives classifiées de nombreux grands pays ont été mises en ligne, le jésuite José Funès, directeur de l’observatoire du Vatican, a déclaré en 2009 que l’existence d’autres mondes propices à la vie, d’autres êtres vivants était hautement probable…

Mais ce sont les rêveurs et les adolescents dont j’ai parlé qui, les premiers, ont « vu » la vérité : LES « EXTRATERRESTRES » EXISTENT. Leurs vaisseaux, les mystérieux et insaisissables « ovnis », sont aussi réels que ce pupitre sur lequel je m’appuie, que moi qui m’adresse à vous ; d’ailleurs, à partir de maintenant, on ne doit plus appeler ces engins «ovnis» : ce sont désormais des objets volants identifiés, des « ovis. » Nous ne sommes pas seuls dans l’univers, nous ne sommes pas la seule espèce intelligente et douée de conscience. 

Moi, Président des Etats-Unis d’Amérique, en présence du Secrétaire Général des Nations Unies, du Directeur de la NASA et des Conseillers Spéciaux qui se trouvent à mes côtés, je le déclare maintenant officiellement : il y a moins de sept jours, après plusieurs semaines de contacts préalables (par divers moyens techniques, mathématiques et télépathiques sur lesquels je ne peux m’étendre ici), un groupe de représentants d’une espèce non humaine a rendu visite à la nôtre, en se posant sur le sol américain avec deux astronefs, à proximité de l’enceinte de la base militaire de Sandia, dans le Nouveau Mexique. De nombreux officiers, soldats et personnels civils se trouvaient-là, ainsi que des responsables politiques locaux. Ils ont assisté à cette arrivée qui a été filmée et sera, bien sûr, bientôt diffusée.

Qui sont les arrivants ? Ils viennent de l’amas des Pléiades M45 dans notre galaxie, près de la constellation du Taureau. Ils ont une apparence humanoïde mais assez éloignée de la nôtre : on peut donc penser qu’ils ne l’ont pas volontairement  modifiée, histoire de dissimuler leur véritable aspect pour éviter de nous faire peur, ou nous tromper... A cet égard, je souligne que si la science et la technologie de ces êtres sont en avance sur les nôtres, ils ne présentent aucun caractère agressif. Au contraire, ils déclarent être venus dans des intentions altruistes, pacifiques, pour nous aider à résoudre nos problèmes avec notre berceau, la Terre. Vous n’êtes pas sans ignorer, en effet, les problèmes multiples auxquels, après plusieurs millénaires de développement, nous sommes en train de faire face : réchauffement global, montée du niveau des océans, extinction d’espèces, épuisement des ressources, conflits pour l’eau, pollutions, accidents nucléaires…

Je n’en dirai pas plus pour l’instant. Il faut vous laisser le temps de digérer la formidable information d’aujourd’hui… Gardez simplement à l’esprit que, même très avancés sur les plans moral et spirituel, ces êtres ne sont pas des dieux. Ils sont comme nous. Il n’y a aucune raison d’avoir peur.

Nos Visiteurs vous donnent rendez-vous maintenant : en accord avec les USA et les chefs des grandes Nations, ils ont souhaité entreprendre une tournée des principales cités et capitales de la terre, afin de se présenter à vous et de lier connaissance. Ils se déplaceront avec leurs astronefs.

Je vous invite à répondre à leur invitation en vous rendant très nombreux dans les stades olympiques aux dates qui seront communiquées ces prochains jours. Vous verrez : ces Gens sont nos amis, pas nos ennemis. La vie qui est partout dans l’univers a engendré de nombreux enfants et, comme nous, ils sont des enfants de la Vie. Songez à tout ce que leur présence bienveillante peut nous apporter. 

Mesdames, Messieurs, je vous remercie de votre attention. »

 

                                                                                                        Olivier Gabriel

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

durgalola 07/08/2011 23:18



encore bravo et dommage qu'il n'ait pas publié au moins une partie ... à mon avis, tu devais être à égalité avec le premier


 



Zaz 06/08/2011 12:21



J'ai eu le plaisir de lire cette lettre ouverte en avant-première et je dois dire que j'ai été très bluffée par le ton employé ! L'auteur de ce discours est un maître de la rhétorique et a
peut-être l'étoffe d'un homme d'Etat ! En tout, blague à part, voilà un prix très mérité. Félicitations !