Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog ogpresse

L'AMOUR COURTOIS ET SES SURPRISES (SUITE ET FIN)

20 Mai 2017 , Rédigé par BRIGALE Publié dans #Cabinet de curiosités - énigmes et mystères

Dans un premier article, nous avons vu que l'amour courtois, contrairement à ce qu'on pense en général, n'était pas toujours platonique : il s'adressait à une femme mariée et pouvait être charnel (lien ci-dessous). 

Cependant, avant de passer à l'acte, le chevalier servant devait savoir maîtriser son désir. La coutume lui interdisait de sauter immédiatement sur la première dame venue sans réussir un certain nombre d'épreuves préalables. D'abord, il devait composer un poème qui devait être agréé par la belle ; si elle consentait, une semaine durant, nus mais séparés par la barrière symbolique d'une épée posée entre eux, les deux futurs amants devaient partager chastement le même lit. 

En s'imposant cette épreuve avant de pouvoir consommer leur union, ils montraient que leur attirance dépassait le simple appétit corporel et n'était pas purement sexuelle. S'ils n'avaient pas faibli, leur union célébrait en fin de parcours la victoire de l'amour sur la pulsion, la spiritualisation de la chair. L'être humain est un animal, mais un animal debout. Ses pieds reposent sur le sol, mais sa tête pointe vers les étoiles. CQFD.

http://ogpresse.over-blog.com/2016/10/moyen-age-l-amour-courtois-n-etait-pas-toujours-platonique.html 

      

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Durgalola 20/05/2017 17:10

l'amour est toujours notre moteur. Bises et merci pour ces histoires du passé.