Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog ogpresse

DES CRIMES SANS NOM COMMIS PAR LES PASSEURS CONTRE LES MIGRANTS EN LYBIE

11 Mai 2017 , Rédigé par BRIGALE Publié dans #politique-société-idées

Un article du journal britannique THE TELEGRAPH daté du 9 mai 2017 révèle et fait le point de ces crimes.

Les migrants voulant gagner l'Europe via l'Italie passent souvent des mois en Lybie, aux mains de la milice Libyenne ou de gangs de trafiquants sauvages exploitant leur travail pour payer leur passage ; ils endurent notamment des blessures par balles et au couteau.

Selon Flavio Di Giacomo, porte-parole de l'Organisation Internationale pour les Migrations (IOM), ils sont souvent vendus comme travailleurs bon marché sur de modernes marchés aux esclaves, et tués s'ils sont trop gravement blessés ou malades pour marcher jusqu'aux plages de départ des canots gonflables ; il déclare au Telegraph avoir entendu parler de cas de migrants forcés d'enterrer vivants d'autres migrants ; de nombreux migrants sont exécutés sur les plages s'ils refusent de monter sur les embarcations :"peut-être parce qu'elles sont surpeuplées ou que les conditions météo sont très mauvaises. Ils sont terrorisés par la mer. Beaucoup de ces gens viennent de petits villages africains et c'est la première fois qu'ils voient la mer."

Voici le récit fait par Ousmane, un jeune migrant Gambien, à l'IOM: "Mon ami est tombé très malade en Lybie, mais il n'était pas mort. Ils ont dit qu'il ne survivrait pas de toute façon, et l'ont enterré vivant. Je l'ai entendu crier mon nom depuis le sol, j'ai couru jusqu'à lui et les ai vus le recouvrir de boue. J'ai tenté de le sauver, mais ils m'ont donné des coups de couteau."

Certains migrants sont même vendus comme esclaves sur des parkings ou places de villes pour environ 170 Livres chacun ; parfois ensuite leurs "propriétaires" les torturent pour soutirer de l'argent à leur familles traumatisées restées au pays ; "quelquefois on les torture en direct alors qu'ils téléphonent à leur famille, qui sait ainsi qu'ils sont en train de souffrir", précise Di Giacomo.

Les migrants rêvant d'Europe paient souvent du prix de leur vie, conclut l'article en rappelant les naufrages de deux dinghies survenus cette semaine, entraînant la mort de plus de 100 personnes. Cette année, par rapport à la même période de l'année dernière, on constate pourtant une hausse de 38 % de l'immigration en Italie depuis la Libye.

Une hausse dramatique qui pourrait être causée par la crainte des passeurs pour leurs affaires, par suite de l'efficacité accrue des gardes côtes libyens super entraînés récemment par l'Union Européenne. Les trafiquants tentent le mettre à l'eau un maximum de migrants avant la fin de leur juteux business.

A titre personnel, je ne me bornerai pas à dénoncer par Internet les auteurs de ces crimes sans nom. Ils méritent des punitions d'une autre nature. 

      http://www.telegraph.co.uk/news/2017                

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Durgalola 11/05/2017 20:10

c'est un traitement inhumain. Et de plus, lorsqu'ils arrivent chez nous, sauf s'ils ont des proches déjà installés, leur vie est encore difficile.
Quand la paix va-t-elle venir ?